Carnet montagne

Pourquoi noter ses sorties en montagne ? Parce que le temps passe, les week-ends en montagne s’enchaînent et on finit par oublier… Noter les sommets et voies qu’on a foulés c’est à la fois un plaisir, celui d’une journée qui se termine bien, mais aussi un moyen de suivre sa progression. 

C’est également la possibilité, quelques temps plus tard, de se replonger dans les souvenirs, les sensations ou les difficultés. Notre mémoire est rarement un fidèle compagnon, et chacun sait qu’elle trie à sa guise les souvenirs. Noter, c’est se donner la possibilité d’y revenir : sans avoir perdu des morceaux. 

A l’heure où on note de plus en plus ses sorties sur Camp to Camp ou sur Instagram, un Carnet Montagne papier est-il pertinent ? Je le crois, le digital ne conserve pas aussi bien qu’on le pense. Parmi les notes que j’ai prises ces dernières années, seules celles prises sur papier sont encore en ma possession. Et si, sur la toile on publie pour donner à voir, sur papier on écrit surtout pour soi. Avec la sincérité propre à la sphère de l’intime et qui trouve difficilement sa place en ligne. Noter pour soi, c’est la possibilité d’y revenir : sans filtre.

A qui s’adresse ce Carnet Montagne ? Évidemment aux alpinistes et aux grimpeurs de falaises mais aussi à ceux qui pratiquent la randonnée ou le ski de randonnée, le trail et autres « randonnées verticales ». Bref, à tous ceux qui passent du temps en montagne et veulent noter où ils sont allés. 

Comment utiliser ce Carnet Montagne ? Outre les informations usuelles : cotation, date, massif… Il m’a semblé utile de laisser de la place pour les « commentaires », espace qui laissera à chacun la liberté de noter ce qui lui plaît : durée de la course, souvenir marquant, anecdote, ressenti… 

Pourquoi le publier ? L’envie de me faire un véritable Carnet Montagne me trottait dans la tête depuis quelques temps. Je voulais en finir avec les post-it et autres feuilles volantes sur lesquelles on note rapidement avec qui et comment on est monté au sommet. Et puisque ce carnet faisait de l’œil à mes compagnons de cordée, j’ai décidé de le publier pour que chacun puisse s’en servir.